• Poème: La prostitution par Laurette NOKAM

    Poème: La prostitution par Laurette NOKAM

     

    Retrouvez moi sur mon nouveau blog: ICI !!

     

    Dame Beauté

    S’en est allée

    Dans le continent africain

    Dame Clarté s’en est tant voulu

    De n’avoir nulle place où s’installer

    De ne plus pouvoir habiter

    Le cœur de ceux qui lui ont plu,

     Nous les africains

     

    Du matin au soir se sont les pleurs

    Les enfants ont faim, ils ont tant peur

    Et leur maman bien-aimée n’a qu’une seule solution

    Celle de se livrer a la prostitution

     

    Mais pourquoi donc la condamner

    Elle ne l’a pas cherché

    C’est juste la misère

    Qui gère sa colère

     

    La pauvreté dans nos pays

    Nous poussent  à faire des choix que l’on aurait brulé dans l oubli

    Hommes et femmes se prostituent

    Et la Terre ma mère malgré tout continue

    À feindre l’ignorance dans un monde

    Où les enfants ont oublié les contes

     

    Je parle de mon Afrique à moi

    Je parle de mon pays à moi

    Où nous assistons  impuissant au ‘Brain Drain’ 

     Où nous regardons nos jeunes frères prostituer leur  talent

               

    Je sais qu’on parle d’un métier aussi vieux que le monde

    Mais ils n’ont rien fait pour que ça change le temps d’une seconde

    Créer pour nous des emplois, du travail et des petits jobs

    On en a marre et tout ce qu’on veut c’est des mecs comme Marley Bob

    Qui pourront à nouveau les dénoncer sans honte

     

    Prostituée, mon Afrique est elle prostituée ?

    Des filles et des gars dans les rues de Paris ou de Taizé

     Des intellos qui s’en vont et qui ne reviendront jamais

    Ils travailleront à faire grandir l Europe mais…

     

    Que deviendra l’Afrique avec SIDA

     Si personne ne lui vient en aide, SIDA

    Tu fais tant de mal aux miens

     Et tu te réjouis de les savoir tien

    Mes frères, mes sœurs font le commerce du sexe

    Sans se soucier du SIDA

     Sans imaginer un seul instant qu’ils pourront mourir comme Ida

     

    Alors je prie de tout mon cœur pour qu’arrive très vite

    Une jeunesse  forte et consciente des problèmes de son Afrique

    Une jeunesse digne, une jeunesse belle qui réalisera ses rêves et promesses

     Et qui aura à cœur le développement de son Afrique

     

    Dame Beauté

    Dame Clarté

    Pourront enfin chanter

    Que leur enfants bien-aimés ont préféré rester

     

    Unissons-nous enfin

    Pour de nous éloigner  ce mauvais parfum

    Qui veut nous empêcher de croire en l’avenir

    D’espérer en fructueux devenir

    Mais il se trompe car nous sommes

     

    De la génération consciente

    De la génération vivante

    De la génération battante

    « Oeufs embrouillés et frites de banane plantainBeignets soufflés sans lait »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


document.getElementId("module_menu_contenu143450622").style.display = "false";